04 Juillet : prochain samedi du libre

Bientôt notre prochain samedi du libre.

Si vous désirez y voir une démonstration d’un logiciel spécifique n’hésitez pas à nous en faire part sur l’adresse contact arobase axul.org. Nous ferons notre possible pour y répondre favorablement.
De même, si vous désirez que nous vous accompagnions dans l’installation de Linux sur votre ordinateur, envoyez nous un mail sur cette même adresse. N’oubliez pas d’effectuer des sauvegardes de vos données avant de venir car toute intervention sur un ordinateur comporte des risques. Si vous désirez conserver un autre OS que Linux (windows par exemple) effectuez aussi une défragmentation complète de vos disques.

 

Si vous désirez effectuer une démonstration/présentation d’un logiciel libre que vous utilisez au quotidien, n’hésitez pas à nous en faire part également.

Venez nombreux,

Le président

Windows sur le chemin d’unix

Après le powershell, Microsoft envisage d’ajouter un client SSH dans la prochaine version de  Windows.

Comme quoi, c’est bien unix qui avait raison depuis tout ce temps dans le domaine serveur !

Voir l’annonce sur Slashdot

Samedi du libre 6 juin – Aix en Provence

Venez nous rencontrer  samedi 6 juin à partir de 10h au centre social des Amandiers, au jas de bouffan.

Présentation de Gimp, logiciel libre de traitements d’images

Déjà utilisateur de linux et des logiciels libres vous pouvez venir en discuter, et apporter votre ordinateur si vous avez besoin d’aide. Dans ce cas il est préférable de nous prévenir. De même si vous désirez installer linux sur votre ordinateur, il est préférable de nous prévenir et de venir dès le matin.

Curieux des logiciels libres et/ou de linux, vous pouvez aussi venir pour découvrir, discuter…

En bref: Les fonctionnaires pourrons participer au logiciel libre

L’utilisation des logiciels libres progresse toujours très doucement, trop doucement dans l’administration française. Mais parfois de bonnes nouvelles apparaissent:

Tout réçemment Jacques Marzin publiait une tribune invitant l’État à pousser les contributions rémunérées à des logiciels libres, avec l’idée que cela peut servir à tous les ministères.

(suite…)