2018, nouvelle année, nouveaux défis

Par  |  le 1 janvier 2018 à 0 h 00 min |  Catégorie(s): L'AssociationLe LibreLe non-libre  |  Étiquettes : ,

2017 se termine tout juste, 2018 démarre et l’utilité des associations qui défendent nos droits et nos libertés n’est malheureusement toujours pas remise en cause, il reste beaucoup de travail à accomplir.

  • La Quadrature du Net est active contre le bridage de nos libertés sur internet, les grosses entreprises commerciales ont pour but d’enfermer les internautes dans leurs griffes afin d’en faire des sources de revenus et des consommateurs obligés. Certains états facilitent déjà cela avec la fin de la neutralité d’internet aux États-Unis; c’est un seul pas de plus mais c’est un pas symbolique grave: Les grosses entreprises pourront choisir ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire sur les réseaux en fonction de ce que vous leur donnez: plus d’argent ou vos données personnelles (dont elles se serviront pour faire plus d’argent..)

  • L’April lutte (entre autres) contre l’enfermement des utilisateurs dans des logiciels propriétaires qui coincent leurs utilisateurs avec des formats de documents fermés. C’est l’une des choses les plus difficile à expliquer à des personnes dont le métier n’est pas l’informatique et pourtant c’est un point extrèmement important: L’utilisation des formats de document fermés par ces utilisateurs brident aussi sérieusement la liberté des autres utilisateurs qui n’ont pas fait le même choix: vouloir et préférer un poste sous GNU/Linux est régulièrement un problème avec des échanges de documents Office. Le fait d’enfermer l’Éducation Nationale avec ces logiciels est simplement une façon d’embrigader tous les futurs utilisateurs dans ce microcosme fermé, sans même qu’ils n’aient fait de choix.

 

  • L’Aful proteste également contre cet enfermement, notemment par les logiciels qu’on nous impose comme un package indispensable, mais pas offert bien sûr. Empêcher les clients de voir qu’il existe autre chose est une solution pour éliminer la concurrence bien moins honnête que celle d’être juste meilleur que la concurrence.

 

  • Framasoft, dont nous parlons régulièrement dans l’association, mène de gros combats de front face aux outils « gratuits » qui ressemblent à une première dose offerte. Leur utilisation simple et en apparence gratuite attire, leur intégration poussée incite à rester et à s’y retrouver bloqué: Il devient compliqué de migrer toutes les données ailleurs, de se passer de fonctionnalités qui ne sont pas souvent gratuites ailleurs. En échange de votre vie privée vous obtenez des services gratuits. N’avez vous vraiment rien à cacher ? Au point de risque d’être éclaboussé par ce que vous avez donné un jour sans le savoir ?
  • et bien d’autres, notemment tous les GULL de France et de Navarre

Framasoft a lancé de gros chantiers pour faire émerger des alternatives ouvertes aux services gratuits des grosses entreprises:

  • La campagne degooglisons internet par exemple, afin que des logiciels libres remplacent petit à petit les services des GAFAM et autres.
  • L’initiative des CHATONS montre la possibilité de rendre à nouveau à Iinternet son esprit décentralisé du départ: Que toutes les données ne soient pas hébergées par les mêmes entreprises, au même endroit, afin d’éviter d’en être dépendants et liés à leur bon vouloir, leur orientation économique ou leur bonne volonté. Des petits hébergeurs locaux ont été créés pour offrir, moyennant une somme modique souvent, les mêmes services que les gros mais avec la liberté de pouvoir en partir quand vous le souhaitez, avec VOS données. Ces dernières ne sont pas utilisées à des fins commerciales ou de profilage publicitaire, vous pouvez les récupérer et les retirer définitivement.
  • Et cette année c’est avec Contributopia qu’ils souhaitent faire bouger les choses: Inviter tout un chacun à participer à ces logiciels et ces actions, à lancer des débats dans tous les endroits appropriés pour défendre nos libertés à tous. Tout le monde est concerné par la vie privée

L’Axul soutient les actions de ces associations et tente de faire de même à son niveau: cette nouvelle année, comme les précédentes, l’association communique autour de ces sujets et fait découvrir toutes les alternatives possibles lors d’évènements internes, le vendredi soir ou samedi toute la journée, ou externes comme l’Assogora sur Aix-en-Provence.

Venez nous rencontrer, vous renseigner sur ces sujets si vous souhaitez mieux maitriser votre vie numérique et contribuer à votre tour en faisant passer le message à toute personne qui se sentira concernée à son tour; c’est une très bonne manière de contribuer !

 

Tous les membres de l’association vous souhaitent une très libre année 2018 !